But de la certification

Plusieurs motivations peuvent être invoquées pour recourir à la certification. Certains la perçoivent comme l’aboutissement de plusieurs efforts visant la transition de leur production agricole vers une meilleure gestion de toutes les ressources que leur apporte la terre. D’autres souhaitent présenter cette garantie autant au public consommateur qu’à leur propre entourage immédiat. La définition et l’utilisation de cette appellation leur apparaissent comme devant être protégées. D’autres voient dans la certification le véhicule d’une association à des idées fondamentales de respect, de durabilité de l’agriculture et du milieu rural. D’autres encore y voient une façon de répondre aux besoins précis d’un certain nombre de consommateurs et de profiter ainsi d’un courant de plus en plus populaire. Les utilisateurs du programme de certification comptent une ou plusieurs de ces motivations.

Extrait du référentiel d’accréditation :

 « Le fournisseur doit, s’il sous-traite l’une de ses activités à un tiers, rester assujetti aux exigences de certification et permettre que les activités sous-traitées soient soumises aux mêmes contrôles que si elles étaient réalisées par lui-même.

 La distinction entre un fournisseur de produits certifiés (exploitant) et une entreprise qui fournit des services à un exploitant dont les produits sont certifiés, réside dans le fait que le processus de production ou de préparation, l’approvisionnement en matières premières de même que la vente de produits certifiés sont des fonctions qui sont toutes sous le contrôle et la responsabilité du fournisseur de produits certifiés, alors que le fournisseur de services ne fait qu’effectuer une activité (emballage, transport, abattage, etc.) sur un produit en voie de production ou de préparation, selon les spécifications du fournisseur (exploitant) qui reste le propriétaire légal du produit durant tout le processus. »

Est-ce que vous avez trouvé cet article pratique?