Audit inopiné

Chaque année, exigé par l’accréditation de l’organisme, un certain nombre d’audits inopinés doivent être faits (au moins 3% des membres en production et au moins 5% des membres en transformation et conditionnement). Dans le même esprit, l’OCQV applique cette façon de faire pour les attestations. Ainsi, au moins 5% de ces dernières reçoivent aussi un audit inopiné afin de valider la conformité aux normes. Le choix des entreprises est à la discrétion de la direction, selon différents critères, notamment la côte de risque attribuée annuellement à chaque entreprise mais aussi avec la qualité des registres, le temps de réponse et les commentaires de l’inspecteur. Au 31 décembre de chaque année, le pourcentage prescrit doit avoir été complété. Un registre des audits inopinées est tenu par la direction.

 

Le rapport de l’audit inopiné, complété par l’inspecteur, doit couvrir tous les points du mandat d’inspection et les autres points jugés pertinents par l’inspecteur. Le gabarit d’inspection obligatoire doit être utilisé.

 

Pour un audit inopiné, l’inspecteur a l’obligation de ne pas s’annoncer à l’avance. S’il se voit dans l’obligation de le faire en raison du type d’entreprise, de la disponibilité des responsables et/ou de la distance parcourue, il ne doit pas le faire plus de 24 heures à l’avance.

Est-ce que vous avez trouvé cet article pratique?